Pourquoi proposer l’imperfection pour réussir un changement ?

Titre certes provocateur… Et pourtant 


Connaissez-vous cette expérience : C’est celle d’un professeur de céramique qui annonce à ses élèves qu’il va diviser la classe en deux groupes. Le premier groupe sera noté uniquement sur la « quantité » d’œuvres produites, le second groupe sera uniquement noté sur la « qualité ».

Lorsque vient le jour de noter les élèves, les résultats sont étonnants : les œuvres de meilleure qualité ont été produites par le groupe évalué sur la quantité.

Pendant que le groupe « quantité » était occupé à produire de nombreuses céramiques et à apprendre de ses erreurs, le groupe « qualité » avait passé la majorité de son temps à théoriser sur la perfection, et n'avait pas grand-chose d'autre à présenter que des théories grandioses et un tas d'argile sans forme. 

L’innovation et les changements ont un point commun : l’inédit… Et avec lui le besoin essentiel d’apprendre en faisant. Ce n’est qu’en partant en excursion que l’on va découvrir ce qui est encore l’inconnu…et une fois celui-ci plus maitrisé, il sera alors temps de se perfectionner. 


OK pour le raisonnement. Mais en pratique, comment ça se traduit dans les résultats ? Pourquoi rechercher un résultat imparfait (au moins au début) dans la conduite du changement ? Pour gagner du temps… Et augmenter l’adhésion par effet boule de neige.

Si votre projet devient trop long ou difficile par la recherche des résultats parfaits, il risque de décourager les plus actifs, faire fuir les sceptiques du départ, voir représenter une excellent opportunité pour certains de ralentir encore plus le projet. Au moins pendant ce temps-là, il n’est pas implémenté concrètement ! 

En proposant une version imparfaite vous augmentez aussi l’adhésion.  Comment ? En Laissant l’opportunité aux personnes d’apporter leur pate. Elles adhéreront plus facilement plutôt que de se voir imposer un produit parfait de votre point de vue mais auquel elles n’ont pas contribué. Critiquer certaines fonctionnalités, c’est déjà accepter le reste. Ainsi le projet va progressivement s’améliorer au fur et à mesure des tests dans les différents services, avec bien sur des arbitrages et des négociations sur ce qui est nécessaire d’ajuster maintenant, plus tard, ou oublier. Car contenter tout le monde dans un environnement complexe est une tâche presque impossible. Là encore, ce sera une occasion de rappeler la vision du projet, le pourquoi il faut agir maintenant sans compromettre ni le temps ni la valeur essentielle. 


Si vous souhaitez en savoir plus à travers des exemples concrets, je vous invite à consulter le elearning :Projet difficile et changement : fédérer et mobiliser fortement https://www.udemy.com/course/gestion-de-projet-difficile-7-cles-pour-mobiliser-fortement/?referralCode=6E0AA0A2103E695AF0DA Classé parmi les mieux notés de sa catégorie, avec 4,9/5 de satisfaction, ce elearning s’appuie sur des exemples d’actualité et des clés intégrant les moyens modernes de mobilisation dans notre mode hyperconnecté et changeant.