Votre entreprise est elle prête à changer?


Partout les entreprises envisagent des changements pour répondre à la crise économique post-covid 19 qui se profile à grande échelle. En dehors des effets d’annonce que se passe-t-il en réalité ?

Retour sur le vécu et les réactions qui s’observent actuellement

Phase 1 : le déni.  Au tout début du confinement, tout le monde a été pris de cours. C’était l’histoire de quelques jours pour certains. La priorité était de maintenir le maximum d’activités dans la sécurité requise. Un écart s'observait déjà entre les cadres dirigeants qui envisageaient des changements liés à l'impact économique et les salariés qui dans leur majorité pensaient reprendre leurs activité comme avant, avec au plus, un décalage dans le temps(1).

Phase 2 :  la résistance. C’est la phase actuelle dans la majorité des entreprises interviewées. Toutes les études réalisées dans le confinement, montrent une exacerbation des pratiques préalablement existantes(2) et une inquiétude croissante quant aux impacts économiques. Si certains sont figés dans l’inertie par l’incapacité à se projeter différemment, d’autres redoublent d’activités. Plus d’analyses et de reporting pour montrer la pertinence des projets en cours ou des alertes initialement communiquées, accélération des projets, réduction des coûts pour assurer une pérennité, propositions de nouvelles solutions… Pour autant, lorsque ces solutions nouvelles sont analysées, bien qu’elles apparaissent différentes en apparence, elles correspondent à 80% des cas aux stratégies initialement conduites.

Si on extrapole la courbe du changement décrite par Elizabeth Kubler Ross, la prochaine phase sera la...

Phase 3 : la déprime. certaines entreprises réaliseront que malgré tous les efforts, les résultats tarderont à arriver et que les anciennes recettes qui faisaient leur succès ne fonctionnent plus dans cet univers où les besoins de leurs clients ont également évolués. Phase très difficile à vivre et d’autant plus profonde que l’investissement initial et les efforts consentis auront été conséquents.

Phase 4 : le rebond. La bonne nouvelle c’est qu’après cette déprime, vient le temps du rebond. Mus d’une véritable volonté de s’en sortir, des intrapreneurs, des équipes, des dirigeants seront réceptifs à de nouvelles approches, comme celles de:

  • transformer les obstacles en opportunités (à défaut de pouvoir les enlever)
  • savoir concilier les contraires et dilemmes générés dans la situation en imaginant des solutions très ingénieuses qui répondent aux 2 objectifs (ex augmenter la satisfaction des clients en réduisant les moyens, bénéficier d’économies d’échelle tout en restant flexibles, inciter le personnel à remettre en cause ses méthodes de travail sans les démotiver…)

Les techniques sont très connues en innovation, mais elles nécessitent préalablement une acceptation psychologique à changer son point de vue (d’où l’intérêt de la phase de déprime).  

Phase 5 : Puis arrive la dernière phase, les résultats tant espérés commencent à arriver. il faut savoir les repérer (même au stade embryonnaire) et les rendre visibles pour encourager et maintenir la dynamique de reconquête.


Toutes ces phases sont naturelles et doivent systématiquement s’opérer pour réussir un changement. S’il est impossible d’en éliminer certaines (comme passer directement à la reconquête en évitant la résistance et la déprime), elles peuvent être accélérées par un excellent accompagnement. Certaines entreprises, très agiles, plus jeunes également avec moins d’existant à protéger, sont déjà en phase de rebond. D’autres devront passer par des phases plus longues et des questionnements différents :

  • Comment communiquer simplement et concrètement les nouveaux enjeux de l’entreprise et faire comprendre les dilemmes à résoudre ?
  • Comment changer en préservant la valeur(3) ?
  • Comment accompagner différemment les alliés, les déchirés, les opposants, les personnes bloquées dans l’inertie pour accélérer avec doigté la phase de résistance ?
  • Comment accompagner efficacement la déprime pour éviter un enfoncement ou pire un retour dans la résistance ?
  • Comment stimuler l’intelligence collective et l’entraide dans des organisations en silos ?
  • Comment challenger positivement les idées immatures(4) et à moindre coût(5)?
  • Comment accepter les erreurs lors de l’expérimentation quand on a une aversion au risque(6) ?
  • Comment résoudre des dilemmes en apparence insolvables sans arbitrer ?

Pour aller plus loin : des formations très courtes pour rebondir dans la crise https://www.actinedit.com/blog/formations-courtes-rebondir-dans-la-crise?c=formations

Article rédigé par Christiane Brackman, coach en innovation et accompagnement au changement CEO ActInedit https://www.actinedit.com/, brackman.christiane@orange.fr



Sources : 

1/Résultats de l’impact du confinement sur les pratiques et engagement dans les entreprises à 2 semaines

https://youtu.be/7cj0scOGh3o 

2/impact du confinement à 3 semaines https://hs.bleexo.com/blog/12-impacts-du-confinement-sur-la-qualité-de-vie-au-travail?_hsenc=p2ANqtz-_plBSaFFJbG5iPJjqrVffwkBYrZK7dPAGMzFr4j3YFsBsNHHLI9Dr2RPv4AmAsmX00YSqI9lHOEcdraXt903_FQfxj3FwPO3rraQiAM9CHdYPdnW4&_hsmi=86070484

3/ https://www.linkedin.com/pulse/quest-ce-qui-ne-doit-pas-changer-christiane-brackman

4/ https://www.linkedin.com/pulse/ce-quune-simple-histoire-de-lego-révèle-notre-christiane-brackman/

5/ https://www.actinedit.com/blog/prétotypes-3-fois-plus-de-chances-de-réussir-en-innovation-à-moindre-coût?c=innovation

6/https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6638824094429179905/